Lors de la dernière saison des abricots, j'avais gardé des noyaux à côté de mes jardinières, pour en faire des sifflets. Cela amuse beaucoup les amis de mes filles: les enfants d'aujourd'hui savent d'instinct jouer avec un nouvel objet électronique, mais ne savent plus s'amuser avec trois fois rien...
Avec le printemps qui montre son nez, le jardinage recommence. En travaillant la terre de mes jardinières, j'arrache les 'mauvaises herbes' qui ont poussé toutes seules pendant l'hiver, et j'essaie d'arracher une petite pousse, croyant que c'était un micocoulier (il y en a deux dans le jardin). En examinant mieux la graine, j'ai vu qu'il s'agissait en fait d'un.... abricotier! Je parie que si je l'avais voulu, il n'aurait jamais poussé. J'ai donc enlevé la motte sans casser les racines, et je l'ai mis dans un pot à lui tout seul. Il a rejoint mes futurs arbres fruitiers ou pas: un figuier obtenu par bouture d'une branche cueillie en pleine nature, un néflier obtenu à partir d'un noyau, un laurier-rose par bouture aussi. Les jardinières sont réservées aux aromatiques, j'y ai semé du basilic, du persil, de l'aneth, de la ciboulette, et j'y ai mis des pieds de tomates cerises et de fraisiers.

2007_03_16_01