Mon article d'hier a suscité beaucoup de commentaires offusqués sur les erreurs des journalistes. Certes, j'ai soulevé trois points. Mais j'ai d'abord précisé que le dossier est très bien documenté et illustré, les références aux documents d'époque citées. Les points que je soulève sont des points de détail.

J'ajoute aujourd'hui une remarque plus personnelle. Je cite la dernière phrase de l'article: "Dentelles et broderies avaient fait leur temps." C'est vraiment dommage de finir sur un ton aussi pessimiste, sachant que le prochain congrès OIDFA a déjà plus de 650 inscriptions.