30 septembre 2016

Brda - 1 -

À Brda (non je ne connais pas la prononciation) nous avons visité une exposition dans les salles du château de Dobrovo. Une exposition organisée par les dentellières de Bazovizza, en Italie toute proche, avec des mannequins habillés sur le thème des mois de l'année. Puisque nous sommes en automne, nous allons commencer par les trois mois d'automne.

Octobre

2016_06_30_37

Une chanson slovène dit: "En automne les feuilles sont marron, les marrons sont marron, sous un bois marron un champignon marron sourit..." La couleur marron représente la fin de l'automne, nous l'avons choisie pour le mois d'octobre. Les motifs d'arbre et de feuilles figurent sur le masque et l'éventail. Les paires du bord du mat se fondent dans le fond clair et la grille; dans les remplissages, les cordes se croisent, créant des motifs asymétriques et des points d'esprit. Le modèle de l'éventail est d'Irma Pervanja, le masque, qui reprend les motifs de l'éventail, et notre création. La robe taille empire est d'inspiration 1825, c'était à la mode sous Napoléon. Le buste arrive sous la poitrine. Les manches sont bouffantes. Le tissus est épais et lourd. Les manches de notre robe sont cousues et ajustées avec des rubans et des boutons. Le col haut et rigide est orné de boutons, ainsi que la ceinture. Le devant de la robe est richement ajusté et matelassé avec des rubans qui forment u feston dans le bas. Les manches bouffantes et l'ourlet du col sont ornés d'une riche dentelle plissée.

 

Novembre

2016_06_30_39

2016_06_30_40

Le violet est la couleur de la spiritualité et de la mystique, la couleur de novembre, et du souvenir de nos chers disparus. Novembre n'est pas que le mois lugubre de tristes souvenirs, mais aussi un mois qui nous offre des occasions de fair ela fête, comme la fête de Saint Martin et du vin nouveau. Notre robe serait parfaite pour une reine du vin. La mode est celle du XV° siècle et l'une des plus anciennes de notre collection. Jusqu'alors les influences allemandes et slaves sur le vêtement féminin étaient évidentes, de nos jours c'est l'Italie qui inspire. La dentelle au mètre, qui jadis ornait uniquement les vêtements masculins, apparaissent aussi sur les féminins. Les corsets étaient éxagérément ajustés. Petit à petit, les manches sont serrées jusqu'au poignet, remplaçant les manches trainant jusqu'au sol et les manches bouffantes. Les jupes deviennent plus larges, soutenues par des jupons. Le corsage en velours de notre robe est recouvert de dentelle, dessinée par Irma Pervanja. Le masque et l'éventail sont de nous. Les fils de coton et de lin, de plusieurs nuances de violet, croise un lacet l'Idrija et un lacet à relief, du mat, de la grille et des points d'esprit.

 

Décembre

2016_06_30_42

2016_06_30_43

Du plus loin qu'on de souvienne, décembre est le mois de l'attente et des fêtes. Le noir est la couleur des robes les plus élégantes et solennelles. Notre robe est noire avec de fils dorés. Elle suit la mode parisienne de 1880, quand le cossin parisien est revenu. Les comédiennes aimaient porter des robes élégantes, ajustées, un peu soulevée dans le dos par un coussin. La traîne, toujours en vogue, peu à peu n'est plus utilisée. Une robe en deux morceaux deviennent courantes, ainsi que les vestes sous lesquelles les chemises enrichies de dentelles sont visibles. Toute l'Europe suit cette mode, sans rejeter les habitudes locales. À cette époque les sous-vêtements atteignent le sommet de l'élégance. Le masque et l'éventail créés par nous rappellent le style espagnol. Les techniques employées sont le lacet large avec de cordes, le mat, en coton et lurex.

Posté par SophieDentelle à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,