Au congrès j'ai reçu des cadeaux, certes, mais j'en ai aussi donné. Souvenez-vous, il y a deux ans et même un peu plus, ma machine me trahissait. Un mal pour un bien, puisqu'après mon retour et sa réparation, j'ai pu finir ces sacs à fuseaux, et les offrir aux dentellières croisées en Slovénie.

2016_10_18_01

 

Oui, moi toujours à la bourre, j'avais ces cadeaux prêts presque deux ans à l'avance, c'est assez incroyable. Et comme il m'en reste plein, on peut dire que j'aurais eu six ans d'avance. Mais peut-être que je ferai aussi autre chose pour le prochain congrès, après tout j'ai le temps.