04 avril 2021

Pierre, le petit-fils

Pierre, maître de dentelle d'Hubert de Maximy.

"Dentelle de soie, lingerie fine, napperons délicats, la fabrique Chalencon et Companie de Craponne-sur-Arzon, dans le Velay, excelle, en cette fin du XIX° siècle, grâce au savoir-faire de ses dentellières mais aussi aux intrigues et manigances des Chalencon mère et fille qui ont hissé la modeste entreprise au rang de fournisseur des plus grandes enseignes de la capitale. Quand Pierre, l'héritier, prend les rênes et se lance dans le marché du grand luxe alors florissant, il a tout appris des femmes de sa famille. Retors et calculateur, il sacrifie ses frères et sœurs, son épouse et ses derniers scrupules, jusqu'à ce que la Grande Guerre..."

 

Pierre-maitre-de-dentelle

L'histoire commence en 1876. Pierre est le deuxième enfant d'Alice, et donc le petit-fils d'Honorine. Il veut s'attirer toute l'attention de sa mère, est comprend que pour cela il doit s'intéresser à ce qu'elle fait, c'est à dire l'entreprise de dentelle, donc tout petit il l'accompagne déjà dans ses tournées de leveuse. On suit en même temps la vie de Pierre et de Jeanne Mérey (tiens encore?). Pierre fait des études, au lycée au Puy-en-Velay puis à Saint-Etienne, et du droit à Lyon, et enfin reprend la fabrique familiale. L'histoire finit en 1921, vous le savez c'est de l'histoire, après la guerre il n'y a plus de débouchés pour la dentelle aux fuseaux, je vous laisse donc découvrir comment Pierre a fait pour garder une certaine prospérité.

Posté par SophieDentelle à 06:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


06 février 2021

Alice, la fille

Alice la flamboyante, d'Hubert de Maximy

Choyée par son père mais élevée à la dure par Honorine, sa mère, qui n'a pas oublié son enfance misérable, Alice Chalencon apprend tout de la dentelle de luxe car son destin est écrit: reprendre la fabrique.
Cela se produira brutalement, à l'aube de ses vingt ans.
Séduisante, cynique, à l'aise dans la grande bourgeoisie comme au contact des dentellières, elle gère l'entreprise avec ruse, se jouant des affairistes locaux comme des courtisants cupides de Napoléon III.
Précurseur de la mode, elle convaincra les fondateurs des grands magasins mais tombera amoureuse d'un doux idéaliste qui l'entraînera dans le drame terrible que fut la fin de la Commune...
Alice, une femme ambitieuse, manipulatrice et libre, bien avant l'heure.

Alice

 

Vous l'avez compris, Alice est la fille d'Honorine. L'histoire commence en 1852 et Alice a quatre ans. On suit en parallèle sa vie et celle d'un certain Arsène Vonque (tiens donc?). Alice poursuit et développe l'entreprise de sa mère, sur le créneau du haut de gamme et du luxe, des dentelles destinées à la haute bourgeoisie, la noblesse (d'empire) et même la cour. Ce qui me paraît surprenant, quand on voit les dentelles prisées à la cour à cette époque, ce sont plutôt des Bayeux et des Chantilly pour la dentelle aux fuseaux, et pas le style fabriqué dans le Velay. Alice est propulsée prématurément à la tête de l'entreprise, mais se montre prête et capable de la faire prospérer. C'est plaisant à lire.

Posté par SophieDentelle à 06:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

25 janvier 2021

Honorine, la grand-mère

Le destin d'Honorine, d'Hubert de Maximy

Dans le haut Velay, au XIXème siècle, le roman d'une "Rastignac au féminin" dans l'univers de la dentelle.
"Tout commença vraiment le jour où la jeune Honirine Feynerolles posséda un crayon." En cachette des siens, une petite paysanne apprend seule à lire et à écrire. Mûrie trop vite au sein d'une fratrie de brutes, elle décide de s'arracher à la misère et de construire son destin.
Au village d'Aubissoux, quand elles ne traînent pas au champ, les femmes frottent au lavoir ou font de la dentelle au carreau. À treize ans, médiocre ouvrière, Honorine sauve son rêve, devenir la reine de la dentelle, grâce à sa belle écriture. À Craponne, petit ville voisine, un fabricant de dentelle la recrute. Discrète, intelligente, patiente, elle va tout découvrir, y compris la loi de la jungle.
Une jeune femme ambitieuse entre deux mondes, celui des paysans pauvres qui l'a vue naître et celui de la bourgeoisie industrielle qu'elle veut intégrer. Mais le talent en affaires est-il suffisant?

Honorine

 

L'histoire commence en 1831. Le résumé ne mentionne qu'Honorine, mais le roman suit en parallèle Honorine Feynerolles et Benoît Chalencon, le fils d'un propriétaire terrien presque ruiné des environs (ça fait bizarre de prononcer Chalencon, j'aurais plutôt écrit Chalençon). Honorine apprend à lire et à écrire grâce à une Béate de son village. C'est justement grâce à son savoir, dans une France rurale et très souvent analphabête, qu'Honorine est embauchée par Félix Danssadoux, propriétaire et patron d'une société de fabrication et vente de dentelles. Jouant la paysanne nigaude, Honorine va tout apprendre du fonctionnement de cette entreprise en observant et en travaillant dur.

Le monde de la dentelle de l'époque y est bien décrit: la leveuse qui fait la tournée des dentellières dans les fermes alentour, et qui les tient sous sa coupe, un monde de femmes dirigé par un homme, la campagne et les villes, l'apparition du train qui permet d'aller jusqu'à la très grande ville, Lyon, en moins d'une journée.

Posté par SophieDentelle à 06:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

07 janvier 2021

Captive

 1859. Grace Marks, condamnée à perpétuité, tourne lentement en rond dans la cour d'un pénitencier canadien. À l'âge de seize ans, elle a été accusée de deux meurtres horribles. Personne n'a jamais su si elle était coupable, innocente ou folle. Lors de son procès, après avoir donné trois versions des faits, elle s'est murée dans le silence: amnésie ou dissimulation? Le docteur Simon Jordan, jeune et prometteur spécialiste de la maladie mentale, veut découvrir la vérité. Il obtient l'autorisation de rencontrer Grace, de la faire longuement parler...
Avec lui, la prisonnière va dévider le terrible fuseau de ses souvenirs: son enfance irlandaise, l'agonie de sa mère sur le bateau qui les emmène au Canada, ses emplois de domestique, la mort de sa seule amie...
À écouter ce récit, Grace ne semble ni démente ni criminelle, et pourtant, que sont ces troublants rêves qu'elle cache à Jordan: cauchemars, hallucinations ou réminiscences d'actes monstrueux?
Inspiré d'un fait divers sanglant qui a bouleversé le Canada au XIXème siècle, Captive plonge le lecteur dans un fascinant mystère, oscillant sans cesse entre vérité et mensonge. Après l'adaptation de La Servante écarlate pour le petit écran, unanimement salué par la critique, ce roman est lui aussi devenu une série TV, sous le titre Alias Grace, avec Sarah Gadon, Zachary Levi et Anna Paquin au casting.

Captive

 

C'est horrible, mais quel rapport avec ce blog me direz-vous? Et bien le textile et la couture. De passage à Belfast avant de migrer au Canada, Grace voit les filatures de lin irlandaises. Simon est un fils d'industriel de filatures, dans le Massachusetts. Grace est bonne couturière, son travail est soigné. Elle fait aussi bien de la confection de robes, entièrement à la main vue l'époque, que du patchwork, des courtepointes. Elle parle des différents blocs: la cabane en bois rond (comme on dit au Quebec), l'arbre du paradis, les larmes de Job, le Casse-tête de vieille fille, et les bordures de Chasse à l'oie sauvage. La fin du roman voit l'apparition de la machine à coudre, mécanique bien sûr, avec une manivelle qu'on tourne à la main mais c'est déjà un gain de temps fou.

Posté par SophieDentelle à 06:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

01 janvier 2021

2021

Que peut-on espérer pour 2021? Moins de mauvaises surprises, et la reprise de la dentelle, que ce soit les cours, les couviges, le congrès...

2020_31_12_05

Posté par SophieDentelle à 06:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


19 décembre 2020

Elle a raison

Elle a raison. Maïwenn a raison. Apparemment elle a provoqué un tollé sur certains réseaux sociaux que je ne fréquente pas, mais elle a raison. J'en ai marre de mettre des produits qui bousillent la peau chaque fois que je rentre quelque part. En plus, le mélange avec une bonne crème hydratante donne quelque chose de particulièrement pâteux et dont on se débarrasse très mal. Et les mains abîmées ne sont pas compatibles avec les activités textiles. 

2020_12_18_01

Posté par SophieDentelle à 07:27 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

25 octobre 2020

En 2020 je suis à...

Presqu'un mois à se battre pour avoir un téléphone et une liaison qui fonctionnent, alors que tout focntionnait les tout premiers jours de notre installation. Comme j'ai eu le temps de changer ma localisation dans presque tous mes profils, je ne vais pas faire de jeu-devinette. Nous sommes montés en grade: d'un comté nous sommes passés à un duché, mazette, la prochaine étape c'est la royauté, nous sommes donc à Nevers. Et l'atelier est opérationnel.

2020_10_23_01

Posté par SophieDentelle à 06:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

29 septembre 2020

La question du mug

Si je vous dis que j'ai acheté un mug, cela signifie que je quitte cet endroit. Bon, il n'existe pas (à ma connaissance) de mug de La Bouilladisse, il n'y a aucune boutique à touristes ici, il faut dire que le train ne s'arrête plus. Je remarque que la fois précédente non plus je n'avais pas acheté de mug de ma commune. Donc la question se pose: quelle ville choisir? Aix ou Marseille, Marseille ou Aix? La moitié de la famille me dit Marseille, l'autre moitié me dit Aix... Donc ce sera:

2020_09_08_03

 

Aubagne!

2020_09_08_04

 

Après tout, c'est l'agglomération la plus proche et la mieux desservie depuis chez moi, c'est là où je vais au marché, où je vais au cinéma, où je vais prendre le train. À l'heure où vous lisez ces lignes je ne suis pas encore bien installée, donc j'ai disparu d'Aubagne mais à plus tard pour savoir où j'ai réapparu par magie.

Posté par SophieDentelle à 06:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mai 2020

Laissez-moi sortir!

Laissez-moi sortiiiiiir!

2019_08_18_026

 

Château d'If, été 2019.

Posté par SophieDentelle à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 février 2020

Merci CB

Hier j'ai eu le privilège d'apparaître sur la page d'accueil de Canalblog!

Anniv_CB

 

Bon, plus de la moitié du mois est passée, il faudrait que je reprenne les publications, mais en ce moment les éléments sont contre moi avec la table pour mon carreau qui est cassée.

Posté par SophieDentelle à 06:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :