L'année dernière, l'allée menant au salon passait au milieu d'un décor complet de tricot-graffiti, encore appelé tricot urbain (yarn bombing in english my dear, mais quand je parle français j'essaie d'utiliser les termes français quand ils existent, sans pour autant éxagérer dans les néologismes) (et mince graffiti est un mot italien) sur le thème de l'enfance. Amusant mais pas mon truc, de par les couleurs pas toujours assorties employées pour ce genre de travail en général.

2016_02_26_19

2016_02_26_20

2016_02_26_21

2016_02_26_23